ATT Review

Actualités

Fingopay : Paiement par veine testé au supermarché

Fingopay : Paiement par veine testé au supermarché
25 septembre
11:56 2017

 

(ATT REVIEW) Un supermarché à Londres tente de trier un système de paiement biométrique qui utilise le schéma de veine unique dans les boutons des doigts pour payer les biens.
Costcutter a déclaré qu’il envisagerait de rouler plus loin le Fingopay si le test, à l’Université Brunel, avait réussi.
Un lecteur électronique trace les veines du doigt de l’utilisateur, générant une clé unique.
Mais un expert a demandé si les systèmes biométriques avaient un avantage sur les méthodes de paiement traditionnelles.

Au cours de l’inscription, les utilisateurs doivent relier leurs modèles de doigts à leur carte de crédit ou de débit, puis ils peuvent payer des marchandises sans avoir à transporter des espèces ou des cartes.
La technologie a été développée par le géant de l’électronique Hitachi, avec la société de paiement biométrique Sthaler autorisée à la déployer dans le secteur de la vente au détail.

Nick Dryden, directeur général de Sthaler, a déclaré que le système allait faire appel aux jeunes.
“La génération millénaire d’aujourd’hui s’attend à un niveau plus élevé de facilité, de sécurité et d’efficacité de la façon dont nous payons”, a-t-il déclaré.
James Budkiewicz, directeur adjoint de la direction commerciale de l‘Université Brunel à Londres, a déclaré que cela donnerait aux étudiants la possibilité de prendre de l’argent hors campus, en profitant non seulement des clients mais aussi de nos détaillants ».
Une porte-parole de Costcutter a déclaré: “Nous serons intéressés de voir les résultats et déciderons des prochaines étapes à ce stade.”
Changement de doigts

La banque Barclays a introduit la même technologie développée par Hitachi en 2014 lorsqu’un lecteur de bureau de veine de doigts similaire a été déployé chez ses clients corporatifs.
Fingopay a également été testé dans un bar à Camden plus tôt cette année, avec 2 000 clients signés.
Sthaler affirme que sa méthode est «la forme la plus sûre de la biométrie sans rupture connue».
Le consultant en sécurité Graham Cluley a déclaré: “Il y a eu des systèmes biométriques d’empreintes digitales dans le passé qui ont été facilement trompés.
“Le problème avec la biométrie est que vous ne pouvez pas le changer, alors si quelqu’un saisit vos informations et les reproduit, qu’est-ce que vous allez faire? Vous ne pouvez pas changer votre doigt.
“Je me demande pourquoi il y a une pression si urgente pour utiliser cette technologie plutôt que les méthodes traditionnelles de vous identifier”.
Le professeur Alan Woodward, un informaticien de l’Université de Surrey, a déclaré qu’un système qui reposait sur des modèles de veines était plus sécurisé que la biométrie précédente.
“C’est une bonne chose à faire”, a-t-il déclaré. “Avec ce système, le sang doit couler dans les veines afin que vous puissiez prouver qu’il s’agit d’une personne réelle et en direct qui l’utilise, ce qui est beaucoup plus difficile à falsifier”.

Commentaires

commentaires

Articles semblables


ATT Review sur Facebook

Toutes les Thématiques

Connexion

Abonnez-vous à notre newsletter

Telecoms: Ailleur sur le Web

Informatique: Ailleur sur le Web

  • Fintech : l'incubateur Swave s'installe à la Défense
    le 23 octobre 2017 à 5 h 24 min

    L'agence de développement économique Paris&Co installe un incubateur à la Grande Arche de la Défense pour y accueillir une trentaine de jeune pousses évoluant dans les secteurs de la finance et de l’assurance. Il ouvrira ses portes en décembre. […]

  • Bluemix : IBM néglige son domaine et son Cloud tourne au vinaigre
    le 20 octobre 2017 à 14 h 49 min

    IBM est revenu sur un incident ayant affecté son service de cloud au mois de septembre. Celui-ci avait été mis hors ligne suite à une erreur de gestion des noms de domaine : la société avait malencontreusement laissé expirer plusieurs noms de domaine essentiels pour le fonctionnement du service. […]