ATT Review

Actualités

 Infos à la Une

Datacenter: Le prochain d’ASGARDIA sera dans l’espace

Datacenter: Le prochain d’ASGARDIA sera dans l’espace
12 juin
00:18 2017

(ATT Review) – Asgardia, la première « nation de l’espace » présentée en octobre 2016 par un homme d’affaires russe, vise à mettre en orbite un premier satellite, Asgardia-1, en septembre prochain.

Pour rappel, l’idée de base était de créer un cadre légal juridique pour l’exploitation pacifique de l’espace sans se référer à la législation terrienne complexe.

Le premier satellite aura pour vocation de tester le stockage de données en orbite sur le long terme.

Un Data Center dans l’espace ?

Lancé par un groupe d’astronautes, de scientifiques et d’avocats, ce cadre de base visait à protéger la terre contre les éventuelles menaces et dangers spatiaux qui pourraient compromettre la vie sur Terre, comme les débris spatiaux, les radiations ou les astéroïdes.

Cela est déjà le travail des différentes agences mondiales, mais selon eux, elles défendent trop souvent leurs propres intérêts en dépit de l’intérêt mondial.

C’est pourquoi ils souhaitaient agir indépendamment en envoyant dans l’espace un satellite géant pour établir la première cité spatiale, un peu à la manière de la Station Spatiale Internationale, mais totalement indépendante.

Un projet sérieux auquel chacun pouvait s’inscrire via un formulaire en ligne. À ce jour, ce sont plus de 180 000 asgardiens qui ont adhéré au projet. Asgardia est pour l’heure autofinancée, mais elle compte récolter des fonds grâce au crowdfunding.

Premier satellite en orbite dès la fin de l’année

Selon un récent dépôt de document effectué auprès de la FCC, la Commission Fédérale des Communications américaine, la première étape du projet consistera à placer en orbite un petit satellite en septembre 2017.

Ce CubeSat compact sera composé de deux cubes de dix centimètres empilés et se greffera visiblement à une mission de ravitaillement de l’ISS pour prendre place dans l’espace. Il sera constitué d’une unité SSD de 512Go pré-chargée. On ne connait pas la teneur des données enregistrées, mais elles pourront être accessibles grâce aux satellites de communication.

Asgardia s’engage à « numériser et stocker la richesse des connaissances humaines dans l’espace ». Peut-être que ces 512Go contiennent déjà une petite partie du savoir-faire humain.

Le satellite contiendra également des capteurs destinés à mesurer les radiations reçues par les composants internes et l’impact de celles-ci sur les données. La mission veut démontrer la viabilité du stockage à long terme en orbite basse même si la durée de vie du satellite ne sera que de seulement cinq ans, avant qu’il ne retombe sur Terre en étant carbonisé lors de sa traversée de l’atmosphère.

Des moteurs auxiliaires pour maintenir l’altitude orbitale prolongeront peut-être à l’avenir ce type de stockage inédit, loin des lois humaines. À ce propos, la position d’Asgardia vis-à-vis des lois internationales reste très floue.

En attendant, ce projet fou continue de faire le buzz et d’attirer du monde. Il fera rêver les passionnés de science-fiction qui s’imaginent vivre un jour dans l’espace.

Commentaires

commentaires

Partager

Articles semblables


ATT Review sur Facebook

Toutes les Thématiques

Connexion

Abonnez-vous à notre newsletter

Telecoms: Ailleur sur le Web

Informatique: Ailleur sur le Web